Les brevets

Fonctionnement des brevets dans la classe.

Une utilisation possible des brevets et chefs-d’œuvres de Célestin Freinet.

Des brevets (Freinet)

Un peu d’histoire

Texte issu du document de l’éducateur n°141

Afin de trouver des solutions aux évaluations qu’il trouve inadéquates, Célestin Freinet se penche sur les brevets de scouts de Baden-Powel (bien que trop militaires pour lui). Baden-Powel avait bien compris le besoin de l’enfant de se surpasser sans cesse et il avait marqué par les brevets les étapes de ces conquêtes.

Après plusieurs séries trop proches de celles des scouts – Chef-dœuvre, compte-rendu et épreuves – le fonctionnement n’était pas le bon : c’était trop ou trop peu pour les enfants.



Exemple :

PREMIÈRE SÉRIE

Chef-d’œuvre : Réalisation d’un petit album illustré.

Compte rendu : Mémoire sur la vie et l’œuvre de cinq grands écrivains.

Épreuves : Récit d’un événement. Conte ou poésie illustrés, lettre aux correspondants.



Ces brevets étaient soit des tests et là il n’y avait pas assez d’explication, soit on veut qu’ils soient plus profond et il n’est pas la peine d’entrer dans tant de détail.

Voilà les précisions sur comment recevoir un chef-d’œuvre d’enfant :

Conformément à toute notre pédagogie de vie :

– L’enfant éprouve le besoin de produire des chefs-d’œuvre. Ce ne sont pas précisément des chefs-d’œuvre selon la conception courante des éducateurs; l’essentiel c’est qu’ils soient des chefs-d’œuvre pour l’enfant, que dans sa conception d’enfant ils soient dans une certaine mesure des sommets qu’il sera fier d’avoir atteint.

– Nous lui en donnons le plus possible les moyens matériels, par nos diverses réalisations techniques, y compris la dernière, celle des bandes.

– Nous mettons en valeur, en classe et hors de classe, les résultats qui sont l’expression active des personnalités, qui mobilisent tout leur être, et constituent, de ce fait, le meilleur des stimulants.

– A nous de faire circuler dans de bonnes conditions ce sang nouveau que nous avons donné à notre pédagogie.

Pas de jugement des chef-d’œuvre selon des normes scolaires . Il appartient à l’enfant de le qualifier en tant que tel.

Liste des brevets

Voyant que les enfants allaient plus volontiers vers des brevets moins scolaires, et sachant que ces brevets étaient tout aussi importants il y avait 3 brevets obligatoires à faire par trimestre.

BREVETS OBLIGATOIRES

I. Brevet d’écrivain : Poème illustré, réalisation d’un petit album illustré. Conte illustré. Lettre aux correspondants, etc…

2. Brevet de lecture : Lire en silence un texte de journal scolaire ou une page d’écrivain, et expliquer ensuite ce qu’on a lu. Lire à haute voix, aux camarades ou au magnétophone, un texte plus long. Lire un texte manuscrit, etc.

3. Brevet d’écriture : Réalisation de pages bien calligraphiées et illustrées.

4. Brevet de bon langage : Raconter d’une façon vivante un conte ou une histoire intéressante. Raconter de façon vivante un fait dont on a été le témoin. Lecture d’un texte dialogué, ou dispute avec un camarade, enregistrement magnétophonique.

5. Brevet de maître en orthographe : Présenter un texte d’une page avec moins de trois fautes. Chercher un mot sur le dictionnaire en un temps record.

6. Brevet d’historien : Mémoire sur l’histoire du village. Étude des caractéristiques locales. Recherche de vieux documents ou manuscrits, maquettes diverses.

7. Brevet de géographie : Plan de la classe au de la région. Maquettes diverses. Recherche de documents. Réalisation d’albums, de photos ou de diapositives. Conférence sur un aspect particulier de la France ou du monde.

8. Brevet d’Ingénieur de l’eau et des liquides divers : Expériences diverses avec comptes rendus.

9. Brevet d’Ingénieur de l’air et des gaz : Compte rendu d’expériences et de réalisations diverses.

10. Brevet d’Ingénieur des végétaux et des cultures : Observations et expériences.

11. Ingénieur des minéraux divers : Recherche et expériences avec les minéraux divers.

12. Ingénieur du fer : Expériences diverses.

13. Brevet de calculateur : Avec réalisation et résolution de problèmes complexes comportant les diverses opérations graphiques et montages divers.

BREVETS ACCESSOIRES

imprimeur
graveur
limographe
dessinateur
classeur
collectionneur
programmeur
enquêteur
dactylo
conférencier
conteur
poète
copiste
inventeur
expérimentateur

chanteur
peintre
décorateur
acteur
marionnettiste
musicien
danseur

athlète complet
coureur
sauteur
grimpeur
nageur
plongeur
hygiéniste
secouriste
piéton
campeur
explorateur

maquettiste
sculpteur
potier
céramiste
maçon
menuisier
jardinier
cueilleur
cuisinier
serrurier
électricien
couturier
balayeur
éleveur
constructeur
voyageur

bon camarade
politesse
bon coopérateur
bon correspondant
propreté

Plusieurs sortes de brevets :

Le brevet test, plus utile dans les matières scientifiques, car mesurable et réalisable dans des conditions bien précises.

Le brevet chef-d’œuvre, donne droit au brevet même s’il ne suit pas des normes précises.

Ces brevets ne sont pas évalués de manière scolastique, mais plutôt de pair à pair, car c’est mieux accepté.

Organisation

Une semaine par mois les enfants choisissent leurs brevets et se lancent dans leur réalisation.

Pourquoi des brevets ?

Cette année (2016-2017) j’ai laissé libres les enfants dans la classe. Libres de leurs projets ainsi que de leurs choix d’activités. J’ai remarqué que certains ne se sentaient pas sécurisés par cette liberté nouvelle, ils papillonnaient dans la classe très souvent pour trouver une activité qui leur plaise.

Pour leur donner des satisfactions et ainsi montrer que chaque projet permet d’apprendre, j’ai utilisé les arbres de connaissances. Ils permettent de montrer l’évolution de chacun. Même si c’est un outil très pointu et très utile il ne permet pas à chacun de visualiser un but.

Fort de cette expérience et des différentes lectures, il me semble qu’il est bon pour que tout le monde (enfants autonomes ou peu autonomes) se sente à l’aise qu’il y ait des objectifs à avoir, pour savoir où aller et pourquoi y aller. Ces lignes directrices données vont permettre de donner de la consistance aux enfants.

J’ai donc penser aux brevets qui pourraient me permettre d’allier réussites des arbres de connaissances et buts à atteindre. Chaque brevet serait lié à des réussites afin d’alimenter leur jardin de vie, et aussi procurerait des objectifs pour les moins sécures.

Organisation dans la classe

Forme du brevet

Sur le brevet devront être notées des informations essentielles :

  • nom du brevet

  • quel type de brevet ? – avec quel(s) coin(s) de la classe est-il lié, pour trouver le matériel facilement.

  • les outils nécessaires à sa réalisation

  • le matériel nécessaire

  • les étapes à suivre (pour les brevets-tests)

  • les réussites liées de ce brevet

Toutes ces différents éléments permettront à l’enfant de savoir les tenants et les aboutissants de son activité. Cette précision est me semble-t-il indispensable pour que l’enfant ne soit concentré que sur les tâches à réaliser.

Je différencie outil et matériel pour rentrer dans la précision du langage. Le matériel est une matière que l’enfant façonne pour fabriquer ou construire son chef-d’œuvre, et l’outil est l’objet qui permet cette réalisation.

Rangement

Les brevets seront rangés dans des classeurs de brevets. Ils seront regroupés par coin de classe

  • lire,

  • écrire,

  • mathématiques,

  • sciences,

  • création,

  • informatique,

  • histoire,

  • géographie,

  • bricolage,

  • musique

  • athlète

Un brevet sera inscrit sur une feuille, dans une pochette transparente organisés par des intercalaires. Deux classeurs seront nécessaires.

Archivage

La question de l’archivage des brevets est très importante.

Pour l’adulte

Afin de savoir où en est l’enfant et en plus des observations habituelles, la liste des brevets doit être archivée.

Je vais utiliser un tableau à double entrée individuel, avec la liste des brevets en colonne et sur une ligne les mois.

Exemple :

Je colorierai une case quand un l’enfant aura réussi un brevet.

Pour l’enfant

Une fiche mensuelle des brevets, une sorte de plan de travail, qui recense tous les brevets.

À la fin de chaque ligne de tableau, deux sortes d’évaluation : celle du créateur et celle de l’adulte. Les brevets sont observés avec l’adulte, en concertation et chacun dit ce qu’il en pense.

Exemple :

L’enfant colorie la case du brevet choisi.

Pour la classe

Je réfléchis à un tableau collectif des brevets afin de faciliter la coopération. Une sorte de recueil de tous les brevets pour trouver de l’aide auprès des enfants experts.

Cet outil de communication faciliterait les démarches d’aides, mais dévaloriserait grandement ceux qui ont peu ou pas de brevets.

Fonctionnement

Dans la classe il faudra présenter les brevets, et leur fonctionnement en groupe classe et ensuite les travailler en groupes restreints.

Les brevets fonctionneront de cette façon :

  1. Libre choix dans les brevets : ne pas faire de distinction entre les brevets obligatoires et facultatifs. Toutes les activités ont leur importance pour que les enfants se sentent bien et valorisés. Il faudra des brevets accessibles à tous les niveaux.

  2. Obligation de faire 3 brevets par mois minimum : Cette obligation sera mise en place pour que les enfants avancent et prennent confiance dans leurs compétences et leurs apprentissages. Ils avanceront à leur rythme sans pression du fait du temps laissé (1 mois étant une durée assez longue), mais se verront grandir grâce à ces réussites. Les brevets pourront être réalisés quand bon leur semble.

  3. Obtention d’un brevet : Un brevet pourra être réussi de deux manières différentes.

    • C’est un brevet-test avec des étapes à suivre et à réaliser qui devront être reproduites en présence de l’adulte.

    • C’est un brevet chef-d’œuvre qui peut être obtenu à tout moment grâce à la réalisation d’une production. Il peut être demandé par l’adulte à qui est présenté la création, soit par l’enfant lui-même qui aura remarqué un lien avec un autre brevet.

  4. Les brevets réussis annoncés en bilan : les brevets réussis (ainsi que les réussites correspondantes) seront annoncés pendant le temps de bilan, afin de valoriser les enfants qui auront réussi, donner envie aux autres de réussir ces brevets (peut-être inconnus encore) ainsi que de laisser la possibilité aux enfants ayant eu des difficultés dans cette réalisation de poser des questions pour réessayer.

  5. Inscription dans le tableau de bord : les brevets en cours seront inscrits dans le tableau de bord de la classe ainsi que sur les tableaux de bords individuels, afin d’assurer un suivi au cours de leur réalisation.

Bilan d’utilisation

Après un an d’utilisation dans la classe et un engouement certain les deux premiers mois, cet outil s’est essoufflé. Trop peu relié à la vie ou trop lourd à utiliser.

En tant qu’adulte je l’ai porté, mais l’objectif d’autonomiser les enfants dans leur évaluation n’était pas atteint.

Le classeur regroupant tous les brevets est toujours présent dans la classe mais il ne sert plus. Certains enfants le regardent toujours mais il ne l’utilisent plus.

Peut-être reviendra-t-il comme l’ont fait d’autres outils? L’avenir nous le dira.

Affaire à suivre.

Outils utilisés

  1. http://www.icem-freinet.fr/archives/dpe/dpe-14/dpe-14.htm