La création dans la classe

L’art dans la vie est très important et pourtant souvent il est “dénigré” dans la classe.

Cette année je vais essayer de modifier l’approche dans ce domaine.

Après deux années d’expérience dans une classe unique, le français et les mathématiques donnent des résultats satisfaisants, je vais organiser le coin création afin de le rendre plus efficient auprès des enfants pour que l’expression/création prennent une place prépondérante dans la vie journalière du groupe.

Organisation précédente

Le coin création est un coin laissé libre. Il a
toute sa place et permet aux enfants d’avoir accès à tout le
matériel possible librement.

Les enfants présentent leurs productions et nous
discutons de leurs avancées et leurs techniques afin d’améliorer
la connaissance du groupe, sans intervention explicite de l’adulte.

Bilan

Les enfants produisent énormément et s’expriment facilement et
de manière diversifiée mais tout en restant dans leurs possibles,
en évitant tout dépassement personnel, ou trop peu.

Il faut remédier à cet écueil qui permettrait aux enfants de
découvrir de nombreuses techniques différentes et ainsi développer
leur habileté personnelle tout en sortant de leur zone de confort.

Il faut donc repenser l’organisation de cet atelier. Pour cela
je vais réfléchir à la disposition des outils, la part de l’adulte
ainsi qu’aux supports à mettre en place pour garder une liberté
la plus grande possible.

Réflexion sur l’atelier art visuel

Pour réfléchir à l’atelier j’ai eu de nombreuses lectures :

  • Art enfantin1, le magasine d’Élise Freinet.
  • Albums Art enfantin2.
  • Le groupe Art et Création3.
  • Apprendre aux enfants à explorer les arts plastiques4.
  • Le dessin libre5, par Élise Freinet.
  • Les ateliers d’expression artistique6.
  • Expression sonore et musique7.
  • Expression sonore et musique (2)8.
  • Archives du groupe Créations9.
  • Une année d’art dans la classe de Jean Astier10.
  • Tâtonnements en art enfantin de Paul Le Bohec.

Ces lectures ont étoffé ma réflexion pour élaborer ma pratique
artistique dans la classe.

Organisation
de cette année

Part
de l’adulte

L’adulte a une place primordiale dans la classe. Il est membre
du groupe à part entière et doit savoir ne pas prendre trop de
place.

Mon objectif n’est pas de faire connaître aux enfants tout ce
qui a pu exister artistiquement et donc de choisir pour eux ce qui
leur plaît, par contre je vais leur faire explorer différentes
techniques afin qu’ils visitent tous les instruments et faire des
liens vers de productions historiques.

L’adulte propose, encourage, mais ne donne pas son avis. Il
parle de ce qu’il voit, observe un détail, amène un lien avec une
production existante.

Il faut absolument que le propos de l’adulte l’implique et ne
soit pas artificiel.

Au-delà de l’aspect individuel de la pratique, un retour du groupe sur les productions est nécessaire à l’accentuation des pratiques de chacun. À la manière des débats libres mathématiques11, l’adulte devra savoir animer la discussion tout en ne prenant pas une place trop grande.

Il se doit également de libérer les enfants de leurs à priori inévitables et de les rassurer sur leurs pratiques en utilisant des débats libres régulièrement avec pour seul objectif de passer du bon temps en groupe autour de l’art.

Atelier proposé

Pour cela, l’atelier existant ne va pas changer, mais je vais
proposer un atelier différent régulièrement.

Pas tous les jours, mais toutes les semaines.

La particularité de ces ateliers sera de ne mettre à disposition
qu’un outil.

La liberté dans la contrainte.

Le forçage de liberté.12   13   14

Cet atelier sera présenté à la réunion quotidiennement et
rappelé grâce aux productions que les enfants auront produites et
présentées.

Cette pratique de l’atelier avec le choix de l’outil par l’adulte m’est inspirée de Jean Astier15, un enseignant Freinet de Marseille.

Pour bien explorer les techniques, il faudra que l’atelier soit
présent assez longtemps pour que les enfants puissent s’entraîner
et ainsi explorer l’outil et la manière de l’utiliser ou de le
détourner.

Exemples
d’ateliers

  • Utiliser 3 couleurs en peinture et ne préparer que 3 couleurs dans 3 pots.
  • Utiliser juste de la craie grasse.
  • Utiliser du papier, une paire de ciseau et de la colle.
  • Utiliser une seule sorte de pinceau (épais, fin).
  • Utiliser une seule sorte de pinceau (épais, fin).

Atelier permanent

Les outils sont indispensables pour une pratique artistique convenable. Je vais faire le choix d’utiliser des outils moins nombreux, mais de meilleure qualité. Tous les enfants n’auront pas accès à tous les outils en même temps ce qui provoquera un manque et donc une obligation de s’organiser, de réfléchir à la manière de l’utiliser par la suite, d’observer les enfants à l’atelier ou alors de demander comment ils se servent de cet outil, par imprégnation16 ou par l’effet vicariant17.

Organisation

Dans les outils, je ne vais pas proposer de gomme pour que les
enfants se concentrent sur leur production et l’améliore ou la
recommence s’ils pensent avoir fait une erreur.

Les
outils

Ils doivent être visibles.

Ils doivent se prendre facilement, avec un minimum de déplacement.

Ils doivent se ranger facilement.

Ils doivent se nettoyer facilement.

L’espace

Il doit être toujours libre pour être utilisé.

Il doit être facile de s’y déplacer.

L’adulte

Il propose.

Il ne donne pas son avis.

Il doit être vrai dans son propos, pas de réaction artificielle.

Il fait des liens.

Il doit se rendre accessible.

L’enfant

Il doit être libre dans la contrainte.

Il observe.

Il tâtonne.

Il a le droit de s’arrêter.

Il a le droit de recommencer.

Il respecte le matériel.

Des
ressources

La bibliothèque sera une ressource inépuisable avec notamment la
revue Dada, ou alors des magasines de créations artistiques.

Il y aura un classeur d’histoire de l’art proposant des
artistes de tous les temps.

L’affichage sera renouvelé plus souvent que les années
précédentes pour rendre le coin plus vivant.

La
transversalité

Ces productions seront en lien avec l’histoire de l’art (ou
pas) et feront sens dans une structure globale.

Elles donneront lieu à des textes documentaires sur la manière
de faire, pour donner des idées ou bien à des articles de journaux
pour communiquer vers l’extérieur.

Ces créations seront en lien avec les mathématiques ou avec
l’histoire ou la géographie.

Des musées pourront être proposés si les productions
s’accumulent.

Les enfants pourront s’épanouir artistiquement et s’exprimer
à travers des supports variés et différenciés selon leurs
avancées personnelles. Le respect de chacun sera primordial.

Annexe n°1 – Production artistique / liens historiques

Voici la production libre d’un enfant de la classe.

Art brut – Chaissac 196018

Art abstrait – Paul Klee 193019