L’élémentaire et après…

L'élémentaire et après...

Le collège est souvent synonyme de peurs pour les enfants et les parents. C’est un lieu parfois très difficile, alors pourquoi ne pas l’envisager autrement ?

Constat personnel

J’entends souvent que la maternelle à la française est vraiment très bien organisée pour les plus jeunes, et dès qu’arrive le CP, classe charnière pour beaucoup de gens, il faut changer les habitudes et commencer à « travailler ».

Pourtant quand on essaie de transposer les pratiques de maternelle à l’élémentaire, on s’aperçoit que c’est possible.

On observe qu’en gardant le multi-âge les interactions sont bénéfiques pour tous et règlent pas mal de problèmes créés à cause du mono-âge. Les enfants apprennent tout autant et réussissent, en tout cas ne réussissent pas moins qu’avant.

Ensuite vient le collège, et là il faut commencer à travailler « pour de vrai », il y a le brevet en 3ᵉ, le mono-âge est imposé de fait, et on ne réfléchit plus l’hétérogénéité. Alors pourquoi ne pas envisager le collège autrement ?

Proposition d’organisation

Cette proposition est celle d’un enseignant du primaire qui ne voit pas d’un mauvais œil les enseignants multifonctions. Oui, pourquoi ne pas proposer un enseignant qui aurait une spécialité, mais qui serait capable d’aider dans tous les domaines ?

Attention ne pas trouver ici de proposition politique pour réduire le nombre d’enseignants, ce n’est pas le but de cet essai, mais plutôt proposer aux enfants plusieurs adultes référents.

En premier lieu, il me semble qu’il faut remettre en place l’hétérogénéité dans de petites structures au sein d’un ensemble bien plus grand et géré par l’ensemble des participants.

De petites structures… 2

À l’intérieur du collège il faudrait donc repenser de petites structures :

1 adulte référent pour un groupe de 10 enfants multi-âge.

Cette structure se réunirait quotidiennement afin qu’ils voient ensemble leurs besoins immédiats, dans le respect de chacun.

Ils pourraient ainsi régler les problèmes du groupe, ou parler au sein d’un ensemble de confiance. Une sorte de famille pour les 4 années du collège.

Cette structure, que l’on pourrait appeler primordiale, serait intégrée au cœur d’une classe qui réunirait 4 structures primordiales au sein d’une classe.

La classe 1 serait ainsi un ensemble plus grand, de 40 enfants, avec 4 adultes référents. Cette classe se réunirait quotidiennement, et organiserait les journées de chacun, les projets, les envies. Cette réunion serait donc le lieu de vie des enfants et des adultes.

Les adultes, devraient ainsi travailler en équipe, pour aider au mieux les enfants de leur classe, tout en accueillant les projets individuels ou collectifs. Ils seraient également forces de proposition et référents.

Toutes les décisions prises seraient ainsi reportées dans un lieu de communication du collège, où chacun pourrait voir les résolutions de chacun. La communication serait le cœur du projet.

Je crois que les adolescents ont un besoin impérieux de découvrir d’autres pairs et donc cette petite structure serait en lien permanent avec les autres petites structures.

… À l’organisation du collège 3

Tous les protagonistes de l’établissement se retrouveraient à organiser la communication de tous.

Chaque petite structure communiquerait sur ses projets dans un lieu réunissant tous les projets. Ainsi chaque petite structure pourrait intégrer d’autres enfants (suivant un protocole établit par chaque établissement et décidé en réunion collective) à leurs projets.

Cet espace collectif par excellence serait le cœur de la communication de l’établissement, le lieu essentiel à chacun pour se retrouver, échanger, s’organiser, etc.

Un travail de coopération et de communication serait également à faire entre les adultes, pour pouvoir aider au mieux les enfants.

Pour réguler les problèmes rencontrés, il y aurait un conseil, où tout le monde pourrait participer (modalités propres à chaque établissement). Il faudrait que ce conseil soit régulier, afin de le rendre efficient et pour que la citoyenneté soit réelle.

Avis personnel

Je vois de nombreux avantages à cette organisation. Tout d’abord l’obligation des adultes, de par l’organisation, de coopérer, de créer du lien.

Les enfants eux, redécouvriraient les avantages de l’hétérogénéité, que l’on vit au quotidien, tous les jours, et que l’on oublie que trop souvent dans les établissements scolaires.

Je vois également la possibilité de réduite les violences, grâce à cette hétérogénéité, non pas par magie, mais grâce à la prise en compte des besoins de chacun. Elle ne disparaîtrait pas complètement, mais s’atténuerait très certainement.

Pour les enfants je vois également un suivi plus personnalisé, grâce aux groupes primordiaux permettant une confiance accrue du fait groupes restreints.

Bien entendu, ce n’est qu’une ébauche de réflexion, le temps devrait la faire évoluer, mais cela me semble être une structure facile à mettre en place, pratique pour son adaptation à chaque établissement et qui permettrait à chacun de s’y retrouver.

Fichiers annexes (cliquez sur les images)

  1. Voir annexe n°2
  2. voir annexe n°1
  3. Voir annexe n°3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.