Évaluation dans la classe

  • Les pratiques évaluatives sont nombreuses, j’irai presque jusqu’à dire que chaque enseignant a les siennes.

Je vais tenter de définir ce terme complexe, voir les biais de certaines pratiques pour arriver à ma ou mes pratique(s) dans mes différentes classes.

Qu’est-ce que l’évaluation ?

L’évaluation est une notion polysémique en usage dans l’institution scolaire. Elle intervient à différents niveaux du système sous des formes diverses.

Voilà essai de définition de l’évaluation1, dans une perspective ouverte et plurielle :

  • mesure et objectivation (comparaison et constat) ;
  • régulation (auto et co-réflexivité, coordination, référentialisation) ;
  • valeur (ex valuere, caractéristique ou principe considéré comme préférable à d’autres) ;
  • sens (signification et direction) ;
  • évolution (caractère dynamique du processus évaluatif) ;
  • pratique d’intervention et d’accompagnement, dans une perspective praxéologique) ;
  • conseil (au sens de délibérer et de tenir conseil, d’aider à décider et de donner conseil) ;
  • différente du contrôle ;
  • norme de référence consubstantielle au processus et non extérieure et antérieure ;
  • différente de jugement (porte sur des objets liés à l’éducation et à la formation).

Définir une notion complexe engage vers une vision de cette dernière, j’ai choisi plutôt de la énoncer par différentes caractéristiques.

Pour qui et pour quoi évalue-t-on ?

Voilà les différentes raisons d’évaluer un enfant.

Pour l’enfant :

– Savoir où il en est.

– Comprendre ce qu’il sait.

– Comprendre ce qu’il lui reste à acquérir.

Pour l’enseignant :

– Accompagner.

– Avoir un retour sur les savoirs de l’enfant.

– Reprendre.

– Anticiper les apprentissages si besoin.

Pour les parents :

– Connaître les progrès de son enfant.

– Pouvoir aider l’aider.

Pour l’institution :

– Connaître les acquis de l’enfant.

Pour les collègues :

– Savoir ce qui est su par l’enfant.

– Connaître son parcours.

L’évaluation est un outil utile pour l’ensemble de la communauté éducative, mais doit, selon moi, servir avant tout à l’enfant.

Elle doit lui permettre de se situer et voir tout le chemin à parcourir.

Quels sont les différents types d’évaluation ?

On réduit souvent l’évaluation à trois possibilités2

diagnostique  permettant d’appréhender les connaissances initiales de l’enfant,

formative permettant à l’enfant de s’entraîner,

sommative validant (ou non) les connaissances acquises.

Mais il en existe de nombreuses autres :

la co-évaluation ancrée sur l’évaluation d’élèves entre eux par le biais d’échanges de copies, d’échanges en commun, de rectifications ou de perfectionnements,

l’auto-évaluation, démarche autonome à l’aide d’outils adéquates,

formatrice, qui vise en fonction de l’idée que seul l’apprenant peut réguler son apprentissage à ce qu’il s’approprie les critères de réalisation et juge sa propre production. Hadji3

défend l’idée qu’avec l’évaluation formatrice « tout se réordonne autour de l’apprenant. La régulation externe cède la place à l’auto-régulation ».

D’autres formes existent telles que le portfolio4, le portefeuille de compétences5

ou encore les entretiens d’évaluation qui souhaitent permettre à l’enfant de réinvestir le processus d’évaluation.

Le mouvement Freinet a exploré d’autres manières d’évaluer notamment :

les ceintures de compétences6, initiées par F. Oury, qui prennent en compte le niveau de chacun et donnent une sorte de défi pour avancer dans les savoirs.

L’évaluation sensible, qui se conçoit dans une globalité d’apprentissage. Cette évaluation va se caractériser à l’aide de brevets ou de chefs-d’œuvres7

qui servent avant tout à l’enfant.

L’arbre des connaissances8

, qui regroupe toutes les réussites des enfants, un peu comme les brevets, mais appliquées également au groupe.

Pourquoi ne pas utiliser les notes ?

Selon Pierre Merle9, « la note pervertit les missions centrales de l’école – éducation et instruction – au profit d’une seule de ses fonctions, la sélection. Or, celle-ci n’a aucune raison d’intervenir avant la fin de la scolarité obligatoire, avant que ne soit assurée, pour chaque élève, la maîtrise d’un socle commun de connaissances et de compétences indispensable à l’intégration sociale et professionnelle. »

L’évaluation notée comporte de nombreux biais tels que l’ordre des corrections, l’origine sociale, le genre, le niveau scolaire, l’historique des notes, etc.

Beaucoup pensent échapper, de toute bonne foie, à ces problèmes mais malheureusement il nous est impossible de s’en sortir totalement.

C’est pourquoi j’ai décidé de ne plus noter. Pour ne pas tomber dans les pièges de la notation, autant ne plus utiliser ce système.

Mes pratiques dans la classe

Les ceintures de compétences

L’évaluation par les ceintures de compétences consiste à la mise en place d’échelons progressifs dans les compétences à atteindre, et d’avancer à son rythme tel les ceintures de judo.10

Plusieurs fonctionnements existent :

  • La liste complète des compétences est notée dans un livret, et on progresse quand on a atteint un certain niveau.11
  • Les compétences sont définies pour chaque ceinture et on doit les avoir toutes pour atteindre la prochaine couleur.

Les enfants font avancer leur ceinture sur un tableau collectif et, au besoin, il peut voir qui peut l’aider dans la ceinture supérieure. Une entraide devrait se mettre en place.

Dans la classe

Je l’ai utilisé deux ans dans un double niveau CM1/CM2, en milieu urbain défavorisé socialement. J’utilisais d’ailleurs le fichier PIDAPI 5.

Les enfants et les parents s’y retrouvaient, mais la vie dans la classe était rythmée par les ceintures. Il n’y avait que peu de place à l’imprévu.

Malgré tous mes efforts pour effacer cette problématique, une compétition s’est mise en place au sein du groupe, ce qui m’a contraint à stopper en fin d’année, car cela devenait délétère, et la coopération s’en est ressentie.

Avantages

L’enfant sait où il en est à tout moment et peut se donner des objectifs.

L’enfant gère à son rythme ses avancées.

L’entraide peut se mettre en place.

Facilité de mettre en place un fichier pour avancer. (cf PIDAPI12

Suivi facilité pour l’adulte.

Motivation accrue des enfants.

Parents rassurés de voir les avancées des enfants, donc adulte de la classe plus libre.

Inconvénients

Les apprentissages ne sont plus au centre, l’objectif de l’enfant est d’avoir les ceintures.

Cela peut vite devenir une compétition entre les pairs.

Organisation complexe, machine à gaz.

L’enfant a un parcours tout tracé, il ne peut en sortir.

La part forte de l’adulte. C’est une machine alimentée par lui-même.

Les brevets

Accompagnés de chef-d’œuvres, les brevets sont des évaluations particulièrement efficaces. La motivation pour les enfants est de mise, les idées fusent, la coopération s’installe rapidement.

L’enfant prend toute sa part dans les évaluations, car il choisit ce qu’il va faire évaluer. Il peut en créer d’autres selon ses envies et ses besoins. L’adulte lui, met en forme, institutionnellement parlant, les acquis.

Dans la classe

J’ai écrit un article sur ma manière de l’utiliser en classe. J’avais la chance d’avoir une classe unique à cette époque → lien

Le bilan n’a pas été concluant dans ma classe, car je l’ai mis en place en complément de l’arbre des connaissances. Étant plus facile à utiliser, l’arbre des connaissances a pris le pas sur les brevets.

Avantages

L’enfant est acteur, véritablement de son évaluation.

La motivation particulièrement forte.

L’évolution de l’enfant, qui se voit grandir grâce à ses réalisations.

Suivi particulièrement précis.

Coopération intrinsèque au système.

Respect du rythme de l’enfant.

Inconvénients

Gestion plus compliquée, car les enfants, selon l’organisation de la classe, peuvent nous solliciter beaucoup.

Mise en route ardue, accompagnement fort de l’adulte au départ.

Moins rassurant pour les parents, l’adulte de la classe doit valoriser les avancées des enfants.

Logistique complexe, en tout cas dans mon organisation.

L’arbre des connaissances

Les enfants proposent leurs réussites, qui sont validées par le groupe classe ou l’adulte, qui sont ensuite répertoriées dans l’arbre personnel de l’enfant et dans l’arbre de la classe.

L’outil arbustes.net, sur internet, permet à l’enfant et aux parents de suivre l’avancée des enfants.

J’en ai parlé plus longuement ici → lien

Avantages

L’enfant est acteur de ses apprentissages.

Il peut se repérer par rapport à la classe et aux autres.

Coopération facilitée, car les réussites de chacun sont visibles.

Les réalisations des enfants font partie de l’évaluation.

Outil modelable selon les besoins du groupe.

Outil applicable en classe physiquement ou grâce aux outils informatiques.

Gestion facile pour l’adulte, et pour l’enfant qui maitrise les outils.

Inconvénients

Ardu à mettre en place au début. Après ça roule.

Arbustes est un outil très puissant mais qu’il faut appréhender, comme tout outil.

La lecture est obligatoire pour se servir de l’outil.

Conclusion

L’évaluation parle beaucoup de la pratique voulue en classe. Pour ma part je souhaite une coopération accrue et que la compétition ne puisse prendre le pas sur les apprentissages.

J’ai choisi les arbres de connaissances ou les brevets car les ceintures de comportement me semblent trop cloisonnantes pour l’enfant.

J’espère que cette petite revue rapide vous sera utile. Si vous voulez en savoir plus, je vous conseille le mémoire de F. Le Ménahèze intitulé évaluation sans note : vers un changement des pratiques professionnelles des enseignants.13

  1. proposées par Bedin et Talbot (2013, p. 1-2)
  2. https://www4.ac-nancy-metz.fr/svt/evaluation/divers/index.php?idp=177
  3. Hadji, L’évaluation, règles du jeu. Des intentions aux outils (1997)
  4. https://www.pedagogie.ac-nantes.fr/innovation-pedagogique/echanger/portfolio-et-evaluation-autoevaluation-co-evaluation-1232803.kjsp?RH=1164377091218
  5. http://evaluatheque.free.fr/outils/textes/portfeuille_de_competences_pf.pdf
  6. Exemple de livret de ceinture : http://pig.asso.free.fr/Textes.dir/MPCycle3.pdf
  7. https://leurecole.fr/2018/07/pedagogie/brevets/
  8. https://leurecole.fr/2018/07/pedagogie/arbre-des-connaissances/
  9. https://laviedesidees.fr/Faut-il-en-finir-avec-les-notes.html
  10. https://www.icem34.fr/ressources/classe-cooperative/ceintures/200-une-evaluation-formatrice-par-les-ceintures
  11. http://pig.asso.free.fr/Textes.dir/Outils.htm
  12. https://pidapi-asso.fr/
  13. https://www.icem-pedagogie-freinet.org/node/48301

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.